Qu'est-ce que l'épilation laser ?

L’épilation laser permet d’éliminer progressivement le poil en détruisant sa racine grâce au rayon laser. Au fur et à mesure des séances, les poils deviennent de plus en plus claires et rares, jusqu’à disparaître définitivement.

L'épilation laser est basée sur trois éléments :

  1. couleur

  2. lumière

  3. chaleur

La mélanine contenue dans le bulbe est la cible du laser, elle absorbe la lumière du laser qu'elle transforme en chaleur. Pour dénaturer la "zone germinative",  l'épilation laser permet de produire une montée de température du bulbe et de la matrice au-delà du seuil de coagulation cellulaire (au moins 150 degrés) tout en évitant de produire la moindre lésion sur la peau. C’est ce qu’on appelle la "photothermolyse sélective".

Le processus d'élimination du bulbe se décompose en deux étapes :

     absorbée par la mélanine (pigment qui colore le poil) dont est

     gorgé le bulge en phase anagène.

  • Deuxième étape : la lumière est convertie en chaleur.

     La température doit être suffisante pour obtenir l'épilation

     définitive.

A qui s'adresse l'épilation laser ?

L'épilation laser s'adresse à tout le monde : femmes, hommes, adolescents ( avec le consentement des parents).

L'épilation laser peut-être effectuée sur toutes les zones du visage et du corpsLe phototype et la couleur des poils sont des facteurs personnels essentiels lors de la mise en place de l'épilation laser. L'épilation laser peut être effectuée sur tous les types de peau (à condition d'avoir le laser adéquate pour les peaux noires) et tous poils à l'exception des poils roux et des poils blancs (absence de mélamine).

Epilation...durable, permanente, définitive ou longue durée ?!

Le terme épilation définitive signifie que des poils détruits par le laser ne repoussent pas ce qui ne signifie pas que d'autres poils ne peuvent pas apparaître, selon l'âge ou les changements hormonaux !

Le terme d'épilation définitive ou permanente est employé au vu d'un recul de plus de 15 ans d'études cliniques et histologiques.

Ces études montrent que généralement 80 à 95 % des poils traités ne repoussent pas après un traitement bien conduit : 5 à 10 % des patients peuvent résister au traitement laser, cet échec du traitement est généralement lié à un traitement commencé trop jeune ou des causes hormonales qui sont recherchées lors de la consultation préalable.

L’épilation laser n'est jamais ou rarement totale : elle ne porte que sur les poils terminaux (les poils visibles, de fort diamètre, longs et colorés) et intermédiaires (poils plus fins, mais restant pigmentés). Elle ne porte pas sur le duvet et sur les poils clairs, blancs ou roux.

Il est important de retenir que plus un traitement d'épilation laser sera commencé jeune, plus il restera de poils à l'issue du traitement : avant 25 ans chez les femmes et 35 ans chez les hommes. L'épilation laser est moins complète car une partie des poils terminaux sera simplement miniaturisée. A l'inverse, un traitement commencé après 35 ans pour une femme ou 40 ans pour un homme sera beaucoup plus complet.

Pour obtenir un résultat efficace, il est important de suivre un traitement conduit dans les règles de l'art. L'épilation laser ne s''improvise pas : conformément aux règles de l'Ordre des Médecins, il faut un équipement adapté conduit par un praticien compétent et expérimenté. Exigez que l'on vous montre si l'appareil possède la norme NF ou la norme CE !

Les poils peuvent-ils repousser après le traitement ?

L'efficacité de l'épilation laser dépend de plusieurs éléments ou conditions. Si un des éléments ou conditions n'est pas parfaitement respecté, il peut y avoir une repousse après un traitement d'épilation laser. Il y a 3 causes principales d'une repousse après une épilation laser :

  • La première est due à la minutie de l'opérateur,

  • La seconde au réglage du laser,

  • La troisième est la néo-transformation des duvets en poil terminaux sous l'influence de diverses stimulations mécaniques, médicamenteuses ou hormonales. Cette néo-transformation ne traduit pas un échec de l'épilation laser, mais une évolution physiologique indépendante du traitement laser. Le cas le plus fréquent est lorsque le traitement laser commence trop jeune, alors que la pilosité n'est pas encore stabilisée. Dans ce cas, la pilosité va poursuivre son évolution après le traitement laser. 

L'apparition brutale d'une pilosité importante doit conduire à consulter un médecin.

Epilation laser et nombre de séances

Combien de séances aurai-je besoin ?

Le nombre exact de séances en épilation laser ne peut être connu à l'avance car les réponses varient selon les individus et en fonction des paramètres suivants :

  • l’âge au début du traitement,

  • la couleur de votre peau (phototype),

  • le type et la pigmentation du poil,

  • le réglage du laser,

  • la zone du corps à traiter,

  • l'expérience de l'opérateur,

  • le respect du délai maximum entre deux séances.

Ainsi, plus on commence jeune, plus il faut de séances car la pilosité est hormono-dépendante. La maturité hormonale se situe aux environs de 25 à 30 ans chez une femme et 40 ans chez un homme. 

Il est néanmoins possible de commencer des traitements chez des adolescentes qui ont une forte pilosité handicapante. Le nombre de séances est alors incertain.

Clinique ESTETIKA s'engage sur le nombre de séances avant la démarrage du traitement afin de vous garantir aucun dépassement de budget !

Quelle est la durée du traitement ?

La durée du traitement pour une épilation laser dépend du cycle pilaire.

La vitesse à laquelle le poil repousse dépend de la région du corps, de l’âge et du sexe de la personne. Le follicule pileux passe par différents cycles de croissance. Chez l’être humain, chaque poil a son propre cycle. Tous les poils qui sont présents à la surface de la peau ne sont donc pas tous dans la même phase et les cycles ne sont pas synchronisés, c'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons plus ou moins toujours la même densité de poils à la surface de la peau.



Le cycle pilaire est composé de 3 phases :


La phase anagène ou phase de croissance :

Il s’agit de la période la plus longue du cycle pilaire puisqu'elle dure de 6 mois à 16 mois pour les poils corporels. Une grande partie des poils présents sur notre corps sont donc dans cette phase.


La phase catagène ou phase d'involution : 

Cette phase débute lorsque le follicule pileux a fini de croître. Elle dure environ 3 semaines, ce qui est considérablement peu par rapport à la phase précédente.


La phase télogène ou phase de repos :

Le poil ne pousse plus, mais il reste attaché au follicule pileux. À la fin de cette phase, l'ancien poil tombe et laisse place à un nouveau follicule pileux en phase anagène, le cycle pilaire peut alors recommencer.

Tableau synthétique du cycle pilaire :

Estimation du nombre de séances en fonction de la zone traitée :

Epilation laser : contre-indications et effets secondaires potentiels 

Les contre-indications de l'épilation laser sont temporaires :

L'épilation laser est une technique qui présente peu de risques lorsqu'elle est pratiquée dans de bonnes conditions.

Le bronzage est l'ennemi n°1 de l'épilation au laser puisqu'il peut conduire à une brûlure de la peau s'il est récent. En effet, le bronzage détourne une partie de l'énergie lumineuse du laser au détriment de celle délivrée au bulbe pileux.

La mélanine est un pigment responsable du bronzage. Cette mélanine cutanée, dont la quantité varie selon le type de peau et les facteurs ethniques, absorbe une partie de l’énergie du laser. C’est pourquoi le médecin doit établir le phototype du patient selon la classification standard de Fitzpatrick et procéder éventuellement à des tests pour déterminer le réglage optimal des paramètres du laser.

Les médicaments photosensibilisants (antibiotiques ...) et hormonaux peuvent constituer une autre contre-indication temporaire de l'épilation laser. Il peut être nécessaire d'attendre d'avoir terminé un traitement pour effectuer des tests ou une séance d'épilation laser. Pensez à signaler toute prise de médicament avant une séance. Le traitement pourra être adapté ou retardé pour votre sécurité.

Avant tout début de traitement, la première consultation permettra de repérer les éventuelles contre-indications citées ci-dessous :

  • Bronzage

  • Traitement photo sensibilisant (roacutane, cortisone, antibiotique…)

  • Herpès

  • Infections ou maladies cutanées

  • Lésions cutanées

  • Tatouage

  • Grossesse

  • Période d’allaitement : il n’y a pas de preuve concrète sur les risques de l’épilation laser sur une grossesse et la période d’allaitement. Ce sont des contre-indications de base.

Les risques de l'épilation laser restent toujours légers puisque le laser n’atteint que les couches superficielles de la peau.

Les effets indésirables après la séance d'épilation laser :

Les effets secondaires les plus fréquents comme une légère irritation, démangeaison ou gonflement de la peau, s’estompent au fur et à mesure des heures suivant la séance. 

Il est fortement déconseillé de s'exposer au soleil après une séance d'épilation laser et fortement recommandé d'appliquer une crème solaire dite écran total sur les zones susceptibles d'être exposées au soleil.

Des croûtelles peuvent apparaître après une séance : les croûtelles sont désagréable et inesthétiques mais ne présentent pas de risques. Il est recommandé d'appliquer une crème grasse et un pansement jusqu'à disparition complète de la croûtelle. Le but est d'éviter que la croûtelle tombe en s’asséchant, entraînant un peu de pigment ou de bronzage (comme lorsqu'on a une égratignure).

Des troubles de la pigmentation peuvent survenir après un traitement : les mélanocytes sont les cellules qui fabriquent la mélanine qui colore la peau. Il arrive que des mélanocytes soient détruites lors d'une séance d'épilation. Il se produit alors une hypo-pigmentation. Des tâches plus claires sur la peau peuvent apparaître. Elles sont résorbées avec le temps.

Sur les peaux foncées, une hyper-pigmentation peut se produire et provoquer des taches foncées : les troubles de la pigmentation peuvent mettre de plusieurs mois à se corrige.


Les troubles de la pigmentations disparaissent avec le temps. Sur certaines peaux mates, il est quasiment inévitable d'en provoquer. Les doses d'énergie doivent être suffisantes pour obtenir une épilation définitive ... ce qui entraîne un dommage collatéral inesthétique temporaire.
Le temps est le seul remède aux troubles de la pigmentation, il faut généralement quelques semaines à plusieurs mois (selon le bronzage) pour retrouver une couleur de peau parfaitement homogène.

Epilation laser : quels résultats ?

Des études récentes montrent que généralement 80 à 95 % des poils traités ne repoussent pas après un traitement bien conduit : 5 à 10 % des patients peuvent résister au traitement laser, cet échec du traitement est généralement lié à un traitement commencé trop jeune ou des causes hormonales qui sont recherchées lors de la consultation préalable.

L’épilation laser n'est jamais ou rarement totale : elle ne porte que sur les poils terminaux (les poils visibles, de fort diamètre, longs et colorés) et intermédiaires (poils plus fins, mais restant pigmentés). Elle ne porte pas sur le duvet et sur les poils clairs, blancs ou roux.

Il est important de retenir que plus un traitement d'épilation laser sera commencé jeune, plus il restera de poils à l'issue du traitement : avant 25 ans chez les femmes et 35 ans chez les hommes. L'épilation laser est moins complète car une partie des poils terminaux sera simplement miniaturisée. A l'inverse, un traitement commencé après 35 ans pour une femme ou 40 ans pour un homme sera beaucoup plus complet.

Pour obtenir un résultat efficace, il est important de suivre un traitement conduit dans les règles de l'art. L'épilation laser ne s''improvise pas : conformément aux règles de l'Ordre des Médecins, il faut un équipement adapté conduit par un praticien compétent et expérimenté.

L'épilation définitive d'une zone du corps nécessite un nombre suffisant de séances d'épilation laser. 

Les poils peuvent-ils repousser après le traitement ?

L'efficacité de l'épilation laser dépend de plusieurs éléments ou conditions. Si un des éléments ou conditions n'est pas parfaitement respecté, il peut y avoir une repousse après un traitement d'épilation laser.

Il y a 3 causes principales d'une repousse après une épilation laser :

  1. la première est due à la minutie de l'opérateur

  2. la seconde au réglage du laser : des poils peuvent échapper au tir laser, et/ou peuvent ne pas recevoir assez d'énergie.

  3. la troisième est la néo-transformation des duvets en poil terminaux sous l'influence de diverses stimulations mécaniques, médicamenteuses ou hormonales. Cette néo-transformation ne traduit pas un échec de l'épilation laser, mais une évolution physiologique. Le cas le plus fréquent est lorsque le traitement laser commence trop jeune, alors que la pilosité n'est pas encore stabilisée. La pilosité va alors poursuivre son évolution après le traitement laser. Un traitement d'épilation laser commencé trop jeune aura des résultats plus limités.

L'apparition brutale d'une pilosité importante doit conduire à consulter un médecin.

Clinique Estetika - médecine esthétique et anti-age

0262.33.18.03

Toxine botulique, acide hyaluronique, radiesse, peeling, PRP, Vampire Lift, mésothérapie, lampe led haute puissance, épilation définitive, épilation laser toutes peaux (épilation maillot, aisselles, jambes,...), épilation par électrolyse, cryolipolyse (coolsculting,...), Cellfina, radio-fréquence, Legato, PLEXR, blépharoplastie médicale, pressothérapie, bilan oligo-éléments, traitement des rides, de la cellulite, des capitons, des vergetures, de l'acné, rajeunissement, perte de cheveux, détection intoxication aux métaux lourds, Universkin, LPG endermologie, etc.
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Lundi à Vendredi      8h30 - 18h00
Samedi & Dimanche     Fermé

Espace Santé

38 route de Savanna 97460 Saint-Paul